from-italy.com
Blog

Wine not ? – Par Justin

Qui sont Justin et Florence ?

Étudiants, travailleurs, compositeurs, sommeliers, dégustateurs, moustachu, tatoué et amoureux. Deux épicuriens qui poussent leur amour de la bouffe et du monde vinicole jusqu’aux quatre coins du monde. Ayant tous deux un penchant pervers pour l’abondance, nous sommes convaincus que ça nous apportera prospérité. Aussi depuis peu, blogueurs néophytes et globe-trotteurs, nous aborderons le vin et la bouffe d’une façon partiale, mais décontractée et ferons des analyses qualitatives englobant toutes les sphères de ce monde gourmand. Flo apportera quant à elle une touche de féminité dans mes propos parfois chargés de testostérone. Le millésime 2015 sera rempli de surprises et de découvertes ! Nous voici !  

On se réveille un matin en se demandant si on retourne à l’école, si on replonge dans les bouquins ou si on reste sur le marché du travail, à faire quelque chose de plus ou moins stimulant. Tant qu’à tourner en rond, pourquoi pas le faire autour du monde. Ça me semblait tout à fait évident. Et comme toutes les évidences, qui d’un coup, prennent l’air d’une révélation, je dirais qu’il s’agit en fait d’une nécessité longtemps oubliée. Ce désir, le voyage, enterré de routine depuis quelques années  refait incontestablement surface. Voyager : une idée qui restait à ce moment-là assez embryonnaire. Bien sûr, on se questionne ; Je veux aller où ? Je veux orienter ce voyage de quelle façon ? C’est à ce moment-là que j’ai su que je voulais visiter les régions vinicoles et gourmandes de la planète. Un projet aventureux qui a tout de suite séduit ma copine Florence*. Wine not ?

Depuis, une bouteille de vin… vide assurément, est érigée dans notre salon comme la tour Eiffel à Paris. Lentement, mais indubitablement, elle se remplit de billets verts. Nous ne sommes pas riches comme Crésus, mais les économies vont bon train.

Initialement, il est important de savoir que ma blonde et moi-même (Justin*) sommes épicuriens, hédonistes et gloutons. Une appellation longue et plus ou moins contrôlée, je vous l’accorde, mais copieusement efficace. On glorifie la bouffe et le bon vin tous les jours de notre vénérable existence.

Comme de fait, on travaille tous les deux dans la restauration haut-de-gamme (Bar à vin) ce qui nous permet d’entretenir une relation assez étroite avec notre passion. Avec les « skills » de Flo en marketing, communications et réseaux sociaux et mon diplôme en sommellerie nous nous complétons comme vins et fromages et risquerons, à travers ces écrits, de vous emmener avec nous croquer le monde.

Pourquoi l’écriture ?

Dans une génération de textos, où les mots sont coupés en deux et constamment abrégés, je juge qu’il est temps pour nous de redonner sa douce moitié à l’écriture. J’ai longtemps négligé la qualité de ma langue maternelle et je tiens aujourd’hui à lui rendre hommage, avec un verre de vino à la main. Évidemment, c’est dans l’optique de vous transmettre notre passion du vin et de la cuisine.

Ainsi donc, question de mettre carte sur table, le menu pour les mois à venir :

Nous commencerons notre quête dans les pays scandinaves, grands précurseurs de la cuisine boréale. Leurs paysages nordiques inspirent les chefs de renommée à revisiter la dégustation de saumons, truites, maquereaux et font même preuve d’audace en nous présentant encore aujourd’hui la chair de requin putréfiée, une spécialité locale ! Alléchant n’est-ce pas ? Premier billet d’avion en poche, direction Stockholm, vibrante capitale suédoise. Un départ qui ne sera jamais assez imminent, le 14 janvier 2015 de New York.

New York, métropole cosmopolite, constitue le point de départ idéal de notre périple autour du monde qui reflètera cet état d’esprit. Elle propose, quant à elle, bien plus qu’une grosse pomme ! Nous pourrons déambuler dans les rues en nous délectant d’une gamme de « street food », éveillant ainsi nos papilles à l’éventail de saveurs internationales.

D’ici là, on vous tient au courant des préparatifs de cette longue épopée et pour calmer nos ardeurs d’assoiffés, pourquoi pas boire local, en cette magique période des vendanges au Québec ?!

Embarquez-vous ?

Alexe Raymond, réviseure, raymond.alexe@gmail.com

Autres articles

Quand l'inattendu nous frappe

adrien

Intemporelle, la mode?

adrien

livre québécois

adrien

Comment Facebook tue les relations naissantes

adrien

T’as le droit d'avoir perdu ton chemin

adrien

Notre rencontre en maillot de bain ou aller au Strom Spa – Par Joelle et Alexandre

adrien