from-italy.com
Blog

Fin de semaine de décrochage dans l’Nord

On en parlait depuis quelques mois, louer un char, partir à Baie-Comeau, en visite chez un ami exilé. On remettait ça à la fin de semaine suivante, on ne fixait pas vraiment de date, pis finalement, on est parti jeudi passé. Montréal-Baie-Comeau. C’est long en criss, t’as le temps de parler de toute ta liste de cadeaux de Noël, des fois awkward où t’as trop bu, trop vomi, trop « frenché » de monde « laite ». T’as le temps d’en écouter en « titi » des CD de Bruno Pelletier, juste parce que tu voulais l’entendre crier À LA MANIIIIII, le temps de boire un café dans tous les Tim Hortons de bord de 40, le temps de compter le nombre de motels, hôtels, B&B qui portent le nom de leur propriétaire. Bienvenue Chez Mario, Chez Carole, Chez Gerry, Chez Gil Ber! (C’t’un vrai celui-là) Enfin, après environ huit heures de char (merci Isa), pis après avoir eu peur de frapper quarante-cinq orignaux, t’arrives.

Y fait pas froid, y fait la même température qu’à Montréal. Bref, quand je suis sortie du char, avec mes six gilets pis mes trois paires de bas, je me suis vite rendue compte que les climato-sceptiques sont juste jamais sortis de chez eux…

Après ma mini-retraite de quatre jours, je peux te dire que le décrochage en valait la peine, pis que j’ai découvert des pas pires choses dans le hood de mon friend des forêts.

  • Une des places où on a le plus passé de temps pendant la fin de semaine, c’est à la Microbrasserie Saint-Pancrace. C’est une des belles places pour sortir boire une bonne bière et rencontrer du monde le fun. Je sais pas si c’est ça l’esprit de communion des petits endroits, mais y’a pas grand place à Montréal où tu te fais pas sacrer dehors quand tu chantes à tue-tête des succès de Laurence, de ma Ginette « oubedon » de Normand avec sa poignée pis son ti oiseau.

Source

  • TOUT LE MONDE participe à Opération Nez Rouge. Ça m’a surprise de voir autant de jeunes donner du temps pour la cause. Mettons en trois soirs, j’ai dû croiser au minimum une vingtaine de lifts sauveurs de sécurité et de vie, c’est tu pas un peu fin ça?!
  • Le soir, si tu réserves pas au resto, c’est très possible que t’aies de la place nulle part. On a eu la chance d’en avoir à L’Uzumaki, un resto de sushis et de grill (avec des options végé!). C’était « surbooké », mais on a eu un excellent service de Sylvain. Coucou Sylvain.

Source

  • Un party de profs de cégep, ça dérape toujours un peu, mais c’est la meilleure place pour danser sur des bons succès des années 80. Ça a été le fun, jusqu’à ce que le monde se rendent compte qu’Isa pis moi on n’était pas des profs de musique pis de théâtre. Le monde est petit t’sais.
  • Y’a du beau, culturellement parlant, à Baie-Comeau. On est montées justement pour un événement littéraire, le lancement de la revue Recréez la côte, dans laquelle sont publiés des auteurs de la région. Le projet  est né en 2015 et propose des ateliers d’écriture sous la direction de l’auteur et professeur William Lessard-Morin. C’était beau à voir et à lire.

Source

Autres articles

CODE F. : secrets de filles non censurés…

adrien

Cuisiner le ceviche, le plat national du Pérou

adrien

La fille qui sourit

adrien

Fleurs de mots

adrien

Jutra, Ghomeshi, Cosby, Aubut…

adrien

Ces inconnus dont je suis amoureuse

adrien