from-italy.com
Blog

La fille avec des gros pipes

Source

Je vous ai déjà parlé de mon amour pour le CrossFit. Je dois vous avouer qu’avant de découvrir ce sport, je faisais très peu de musculation, même si je me rendais régulièrement au gym. Manque de motivation et de connaissances appropriées, je dirais. Donc, évidemment, depuis que j’ai commencé ce sport, j’ai vu mon corps se transformer, se renforcir et se raffermir. Au début, je me regardais dans le miroir et j’étais fascinée par mes nouveaux muscles qui prenaient forme. Mes trapèzes apparents, mes épaules carrées, mes fesses rebondies. Et vous savez quoi? Je suis loin d’être la seule à avoir remarqué la transformation qui s’opérait.

Les gens de mon entourage se sont mis peu à peu à faire des remarques qui se voulaient presque à tous coups des compliments : « Wow, tes bras sont rendus tellement musclés », « Tes épaules sont beaucoup plus carrées », « Tu es shapée maintenant », etc. Et je ne sais pas pourquoi, mais chaque nouvelle remarque me gênait davantage. Je me suis mise à me complexer quant à ma nouvelle silhouette. À me fixer longuement dans le miroir en me demandant si j’aimais ce que je voyais ou non. Et surtout, ce que les autres autour de moi allaient en penser…

Source

Vous voyez, du haut de mes 5 pieds 2 pouces, je me plaisais dans le rôle de la petite fille délicate. Celle que les hommes trouvent chétive dans leurs étreintes. Celle qui te regarde avec des petits yeux piteux pour que tu ouvres son pot de betteraves marinées. Oui, cette petite fille-là. L’éternelle image de la femme faible qui a besoin de l’homme fort pour venir à sa rescousse.

Je dois me rendre à l’évidence que cette petite fille-là n’existe plus. Pourquoi ça me dérange autant? Je devrais plutôt être fière que le fruit de mes efforts paraisse, que je puisse le montrer à tout le monde quotidiennement.

J’ai pensé à arrêter, à laisser tomber tout ça pour redevenir celle que j’étais. Mais la vérité, c’est que j’adore ça. Je veux me dépasser, battre mes records personnels, me donner à fond, suer ma vie, forcer de la face en levant une barre d’haltéro’ pis même, des fois, crier parce que c’est trop lourd. Ça m’a appris à repousser mes limites, à oser, à avoir confiance en moi et en ce que mon corps était capable d’accomplir.

Je pense que j’ai peur de perdre une partie de ma féminité. J’ai peur que les hommes ne me trouvent plus attirante. Eh oui, toutes ces remises en question pour une simple histoire d’apparence. Je privilégie l’apparence au lieu du bien-être intérieur, et c’est complètement idiot. Je suis plus en forme que je ne l’ai jamais été, plus en santé. Je déborde d’énergie comme jamais, alors pourquoi devrais-je avoir honte d’être forte? Pourquoi ne pourrais-je pas être forte et sexy à la fois?

Source

Que l’on soit petite, grande, mince, musclée ou ronde, l’important c’est d’être bien dans sa peau et en santé, non? Alors, pourquoi angoisser parce que l’on ne correspond pas aux standards de beauté qui sont véhiculés dans notre société? Changeons ensemble, un pas à la fois, l’idée que l’on se fait de la féminité. Le bien-être devrait être la plus transparente et la plus puissante manifestation de la beauté féminine, vous ne pensez pas?

À partir de demain, je sors ma camisole et je montre mes gros pipes à tout le monde. Je veux continuer à me sentir belle dans mes petites robes d’été et à rocker mes talons hauts. Parce que le mieux, c’est de se sentir bien dans sa peau. N’oublie jamais, Crépue : le vrai luxe c’est d’être soi-même.

Autres articles

Pour ceux qui ne savent pas encore où ils s’en vont

adrien

Entrevue Jessie et PH de OD

adrien

Mon rôle préféré : grande soeur

adrien

Noël seule

adrien

L’hypersensibilité : un monde invisible

adrien

jalousie

adrien