from-italy.com
Blog

Penny Dreadful

Dans le paysage victorien de Londres des années 1800, les personnages de Penny Dreadful possèdent en eux une part d’ombre bien plus lugubre que n’importe quelle ruelle mal éclairée de la ville. Rongés par les secrets et assaillis par les ténèbres, ils tenteront de repousser les forces du mal. Ensemble, ils s’uniront afin de vaincre la menace qui pèse sur eux, sans se douter que la pire d’entre-elle est, de loin, celle que l’on enfouit au plus profond de soi.

Difficile de parler de la série davantage sans dévoiler inutilement les nombreuses surprises et rebondissements qui t’attendent. Révéler simplement leurs noms serait déjà de trop. Disons seulement que certains personnages proviennent directement de classiques littéraires. Leur quête personnelle, bien que teintée par l’héritage des œuvres originales, prendra un sens différent dans cet univers réinventé.

La série se démarque par ses décors et costumes magnifiques, sa trame musicale enivrante, sa direction photo efficace et ses dialogues poétiques. La performance magistrale d’Eva Green retient cependant toute l’attention. L’actrice française de 35 ans roule sa bosse depuis plusieurs années. Épanouie tant sur la scène que devant les caméras, c’est son rôle dans Casino Royale qui lui apporte une reconnaissance internationale. Elle met, par la suite, son talent au service des films 300: Rise of an empire et Sin City: A dame to kill for, entre autres.

Dans Penny Dreadful, elle incarne Vanessa Ives, une jeune femme tourmentée au passé obscur qui baigne dans les forces de l’occulte. L’actrice infuse à l’héroïne un degré de complexité et de noirceur si percutant que Marilyn Manson aurait l’air de Mary Poppins à ses côtés. Elle émane la folie comme personne. Sa performance, tant cérébrale que physique, arrive littéralement à essouffler le téléspectateur, captivé par ses contorsions émotionnelles.

Josh Hartnett, l’acteur ayant le plus de valeur au taux de change hollywoodien du projet, apporte son charisme habituel. Il nous revient, après s’être montré plus que discret ces dernières années, dans le rôle du mystérieux Ethan Chandler. L’identité de son personnage demeurera une intrigue tout au long de la première saison qui comporte huit épisodes.

C’est sur les ondes de Super Écran que tu peux attraper la série en version française. N’hésite pas à te laisser transporter dans une autre époque, là où les monstres ont parfois, eux aussi, besoin d’être aimés…

Autres articles

Rose & Marjo : le duo pas duo qui va faire capoter le Québec cet été

adrien

Se réjouir du retour de l’automne, la meilleure saison de l’année!

adrien

échange de cadeaux

adrien

Parce que Un autre monde est nécessaire*

adrien

Mes indispensables (inutiles) en lingerie

adrien

Cachez ces cernes que je ne saurais voir… – Par Fay

adrien