from-italy.com
Blog

Quand l’alcool dénude

T’sais quand t’as en tête de te mettre en mou, d’écouter des séries et de t’endormir dessus parce que tu travailles le lendemain. Ou bien ces soirées-là où tu veux juste faire des biscuits (non même pas les faire, juste les engloutir à même le sac) et t’emmitoufler dans tes couvertes avec ton chat.  Juste quand t’allais enlever tes bobettes, tu reçois un texto : « Hey ma guédaille, enfile tes plus beaux habits on se pète la face!!! ». C’est à ce moment précis que tu te demandes pourquoi t’as pas enlevé le mode ✓ Lu à 21h36  sur ton iPhone quand il était encore temps…

T’as même pas le temps de t’inventer un problème gastrique que Joanie est déjà à ta porte avec son Mojo Shot et un litre de vin douteux. T’as pas encore dit un mot qu’elle a déjà sorti ce que t’allais mettre et tu te retrouves littéralement habillée en guédaille. T’es chromée de la face comme si t’étais au musée de cire et tu tiens dans tes mains une coupe bien remplie.

Une coupe, deux coupes, trois coupes.

À la troisième, tu ne sais plus si tu veux rester chez toi ou si tu vas vraiment sortir. Tu te dis que ce serait trois bonnes coupes non rentabilisées et anyway tu comprendrais rien à ta série parce que tu commences à être pas mal pompette. Le temps passe tellement vite (l’alcool aussi, d’ailleurs), tu t’en rends même pas compte que t’es déjà sur le banc passager du taxi avec ta bouteille de vin qui tire à sa fin et que tu essaies de cacher incognito. Tu gueules dans l’oreille du chauffeur les semblants de paroles qui jouent à la radio parce que tu t’en viens vraiment tipsy.

Tu rentres dans le bar, t’es déjà scrap et tu cries « Shooter!!! », histoire de rehausser ton odeur de fond de tonne. Ça fait pas 10 minutes que t’es là et tu ordonnes déjà au DJ : « Mets ma touuuuune!!! ». Sorry de Justin Bieber part et tu te trémousses comme une perdue avec Joanie. Tu vois de loin un gars pas mal cute et tu dis à ton amie : « Celui-là, je le veux, c’est l’homme de ma vie, je le sais! Ch’tu correct?! ». Joanie omet de te dire que t’as le rouge à lèvres tout répandu et que tes cheveux sont imbibés de Jack Daniel’s.

Tu te lances, c’est maintenant ou jamais. Par chance, le garçon en question est lui aussi très intoxiqué par l’alcool et t’as pas eu le temps de finir ta phrase que vous vous frenchez au bout du bar, comme s’il n’y avait pas de lendemain. Tu te rends compte que le temps passe quand tu commences à avoir les babines usées et la jupe relevée, fait que tu dis : « Faut je retrouve mon amie ». L’inconnu/ivre/potentiellement-l’homme-de-ta-vie te dit : « Chez toi ou chez moi? ». C’est là que tu reprends vite le dessus parce que toi tu sais pertinemment que tu t’es pas rasée depuis la première neige. Tu lui dis : « Attends-moi ici, je reviens » (elles disent toutes ça) et tu sacres ton camp. Tu retrouves Joanie dans les toilettes en train de texter et tu vois rouge. Il est trop tard, elle a déjà appelé son ex 12 fois et laissé 4 messages.

Paniquée, tu prends la p’tite par le bras, tu confisques son téléphone et tu lui donnes comme mission de sortir de ce bar au plus vite, pour pas te faire voir par le Gino au bout du bar.

Tu finis par prendre en take-out un Shish taouk que t’aurais jamais osé ingurgiter à jeun. Tu sais pas trop comment ça se fait, mais tu te retrouves sur le backseat de ce que tu pensais être un taxi, de la mayo à l’ail jusqu’aux oreilles, plus de souliers. C’est juste en sortant de l’auto qui part sans que tu aies payé que tu comprends pourquoi, quand tu t’affairais à enlever tes talons hauts, ton amie avait le pouce en l’air. La porte enfin débarrée, tu rentres en essayant de « pas faire de bruit ». Tu t’endors sur le tapis avec ton manteau sur le dos jusqu’à ce que tu reprennes conscience le lendemain matin.

T’as la gueule sèche, la face sèche, la vie sèche. Mal au cœur, mal à la tête, mal à la vie. T’haïs Joanie et ses idées de marde. Tu veux vomir. Non, tu vas vomir. Pour une raison inconnue tu reçois mille textos d’un numéro tout aussi inconnu disant : « T ou?! J’taatend, je prrwnds min mantesu. T oou ? ..? lol ». Ton questionnement s’arrête quand tu sens tes lèvres décapées sur ta face.

Tu peux pas aller à la job. Tu vas pas aller à la job. T’as le cœur sur la flotte et t’essaies d’éliminer tout souvenir juste pour pas t’infliger la honte qui vient avec. Tu comptes te faire un Kraft Dinner, mais pas tout de suite. Tu rampes jusqu’au divan, dans tes couvertes, t’ouvres Netflix et tu te rappelles que t’aurais pu passer la soirée à faire exactement ce que tu fais en ce moment, mais moins scrap et plus riche. Maudite soirée imprévue qui te fait revenir exactement au même point de départ, ou même en dessous du point de départ…

Je sais pas c’est qui qui a dit que les soirées imprévues étaient les meilleures, mais clairement cette personne-là connaissait pas mes amies.

Autres articles

5 essentiels lingerie à mettre dans sa valise de vacances!

adrien

Se transporter dans les années 70 le temps d’un week-end!

adrien

rien à dire

adrien

Ces hommes qui ont peur des menstruations

adrien

Se sensibiliser à l’achat local grâce à Chic & Basta

adrien

Mes amies folles

adrien