from-italy.com
Blog

Tout vient avec une date d’expiration

Si tu me demandais de décrire la société dans laquelle on évolue aujourd’hui avec un seul mot, j’utiliserais  « éphémère ».

« Adj. Qui n’a qu’une courte durée. »

Ça doit venir du fait qu’on est de plus en plus conscient que la vie est courte. Ça fait qu’on éprouve l’urgence d’en profiter à fond. Pourquoi investir dans quelque chose sur le long terme, quand tu passes ton temps à te dire que tu ne sais pas si tu seras là demain? Sauf qu’être là demain, ça ne veut plus juste dire : « Je pourrais ne plus jamais me réveiller. » Non! Ça veut maintenant dire : « Est-ce que je vais passer ma vie dans cette maison-là, à me réveiller avec cette personne-là, à conduire ce char-là pour aller travailler au même endroit à chaque jour? » On n’investit plus dans les choses en pensant qu’elles peuvent durer ; on préfère plutôt les acheter en sachant qu’elles peuvent être remplacées.

Un peu comme quand on va à l’épicerie, la première chose qu’on regarde avant d’acheter quelque chose, c’est sa date d’expiration. Si on oublie de le faire, on arrive à la maison, on se fait un café pis on se rend compte que, finalement, la pinte de lait expire dans trois jours. C’est la même chose quand vient le temps de s’acheter une voiture ou une maison. Elles ne sont même pas encore finies de payer qu’on pense déjà aux nouvelles qu’on va se procurer.

C’est facile de mettre la faute sur la société qui nous « force » à surconsommer des produits avant de voir la fin de ceux qu’on possède déjà. Il y a toujours une publicité d’un produit plus récent ; une mise à jour du système pour rendre le modem plus performant ; quelqu’un qui arrive avec quelque chose de mieux que c’qu’on a déjà pour nous créer ule besoin d’en avoir plus, tout en nous faisant oublier qu’on est très bien avec ce qu’on possède déjà.

C’est la même chose quand on arrive à développer des relations avec les autres. J’ai longtemps pensé que les mots les plus difficile à dire sont « Je t’aime », alors que, pourtant, les mots « Reste avec moi » ont beaucoup plus d’impact. C’est facile de mettre une date d’expiration sur l’amour. Tout le monde le fait pis tout le monde a raison. Comme les choses, l’amour se remplace ou se transforme en d’autres choses avec le temps, tandis que choisir de rester, ben, c’est faire mentir l’éphémère en lui proposant l’éternité.

La date d’expiration est devenue un prétexte rassurant pour le changement. Pourquoi se contenter du confort de notre quotidien quand on peut choisir de partir, d’avoir plus d’argent, plus d’amants, plus de biens, plus de tout ce que tu veux, name it, sky is the limit! On est en 2017, le monde est rempli de possibilités pis de plus de produits qu’il y a d’humains sur la terre pour en dépenser.

J’en suis donc venue à la conclusion que la stabilité, c’est quelque chose qui se fait de plus en plus rare de nos jours. Ce n’est pas mauvais non plus, c’est juste qu’il faut apprendre à être prudent dans les choix qu’on fait. Si tu m’avais dit, il y a quelques années, que j’allais préférer la stabilité au changement, je t’aurais ris dans la face en te répondant : « Tu parles à une fille qui s’est fixée des objectifs de vie du genre marier un inconnu à Vegas, un soir de pleine lune, pour être sûre de pas mourir tout de seule… » Pourtant, tu vois, aujourd’hui, j’te dirais que si j’peux passer ma vie dans la même maison, avec la même personne, dans le même char pour me rendre au même travail chaque jour, ben j’le ferais pis, encore pire, j’le referais encore. Par-dessus tout, j’aimerais ça pouvoir dire que, dans la société de l’éphémère, il y a des choses essentielles qui sont éternelles.

Autres articles

10 restaurants à Montréal pour voyager à petit prix

adrien

À toutes ces versions de toi

adrien

Été 2020 : une bucket list à remettre

adrien

Je déteste les ruptures

adrien

Mange donc un « chiar » – Par Meggie

adrien

Vivre avec l’hypersensibilité

adrien