from-italy.com
Blog

Welcome in Greenland – Par Alexa |

« La vie est une succession de choix qu’il faut savoir assumer ensuite. » Joël Dicker

J’ai toujours aimé le vert. Les yeux verts, la forêt, les trèfles à quatre feuilles, les légumes verts, la slush à la lime, l’émoticône « sapin » de mon iPhone, le cash

On associe le vert au monde végétal, à la nature. C’est une couleur apaisante et rafraîchissante. Elle reflète non seulement l’espoir et la chance chez les occidentaux,  mais est aussi symbole de concentration et de stabilité. Le vert c’est le mélange du bleu et du jaune. Le bleu qui me rappelle les infinies possibilités du ciel (sky is the limit) et jaune comme le sunshine, ça m’éblouit.

Le vert, ça rock.

Si notre parcours de vie était marqué par des couleurs différentes dépendamment de nos cheminements, je dirais que ma teinte du moment c’est inévitablement le vert. J’ai toujours été une fille de la ville. Même si plus jeune j’habitais à Laval avec mes parents, j’avais toujours l’impression que je devais dire que je venais de Montréal. Comme si j’avais honte de venir d’ailleurs. Laval, une ville que je trouvais beige à l’époque.

Plus tard, j’ai fini par déménager à Montréal pour de vrai, dans l’ouest de la ville. Avec le recul, je dirais que cette époque était grise. Gris comme le béton, gris comme le métro. Grisâtre comme les milliards de bâtiments trop collés, trop rapprochés. Grisâtre comme les cernes des travailleurs entassés dans le métro. C’était l’époque «grise» de ma vie. Pourtant avec mes yeux verts du moment, je ne voyais pas le gris dominant.

Avant la fin de mon bail, je suis partie habiter à Los Angeles dans le but de compléter ma formation de professeur de yoga Bikram. Laissez-moi vous dire que seulement pendant cette période, j’en ai vu de toutes les couleurs! C’est à partir de là que le vert s’est tranquillement implanté dans ma vie.

Aujourd’hui j’habite avec mon amoureux à Val-Bélair. Pour ceux qui ne savent pas where the f*ck it is, soyez sans crainte, je vous comprends. I’ve been there. Val-Bélair c’est un arrondissement de Québec. C’est tout près de la base militaire et du parc aquatique de Valcartier. Ici, tout est vert. Il y a des arbres partout, des montagnes, des lacs, rivières et ruisseaux et ça sent la nature.

Aujourd’hui je mange des trucs naturels, vivants, tout comme la nature. J’aime les asperges, les brocolis, les céleris, les concombres, le chou kale, les épinards…

Je respire le bon oxygène frais que la forêt me procure.

J’aime la récupération sous toutes ses formes, aller chez V.V. (Village des Valeurs) sauver les meubles et les objets.

Je sens que je fais une différence.

J’aime le vert.

Ça me rend heureuse!

N’importe quelle sorte de vert.

Que cela soit bien vu, mal vu, ni vu ni connu. Je m’en fous parce que j’aime la personne verte que je suis devenue et je l’assume totalement.

J’aime me sentir belle au naturel et être là, au milieu de cette nature verte, à juste « chiller» et prendre le temps d’être amoureuse du moment présent.

Just be.

alexa

Alexe Raymond, réviseure, raymond.alexe@gmail.com

Autres articles

Partir enseigner dans l'Ouest canadien

adrien

Albert de Montréal – Par Emilie

adrien

Je manque d’audace

adrien

Le harcèlement psychologique : comment s’en sortir

adrien

Être plate pis s'assumer

adrien

Je ne tolère pas l’attente

adrien