from-italy.com
Blog

La fois où je me suis rendu dans un CLSC pour mon TDAH

J’ai toujours su que j’avais un trouble… Je ne savais pas lequel, mais je savais que j’avais de la difficulté à écouter en classe, à faire des tests de lecture et de compréhension de ces lectures, et à me concentrer en général. Je me souviens même avoir eu à m’enregistrer en lisant à haute voix, au secondaire, pour comprendre ce que je lisais. Ouais, tant que ça. À l’époque, le TDAH n’était pas vraiment « à la mode », ou du moins, on n’en entendait pas beaucoup parler. Ma mère était au courant de mon « trouble », et moi aussi, mais je pense qu’on prenait ça un peu à la légère, et surtout, on ne comprenait pas à quel point ça pouvait m’affecter au quotidien.

Malgré mon trouble, j’ai quand même réussi à terminer mon cégep, à faire un certificat en études cinématographiques, puis un baccalauréat. C’est pas rien, pour une personne qui relis la même phrase trois fois de suite par manque d’attention. Je me souviens encore des cahiers de lecture et des livres à lire, je m’en arrachais les cheveux ou pire, je ne faisais tout simplement pas les lectures. Eh oui. Sauf dans mes cours de droit, où là je savais que je n’avais pas le choix pour pouvoir comprendre et réussir. Bref, ç’a été quand même assez ardu. Il y avait aussi beaucoup d’incompréhension de ma part. À un certain moment, je me trouvais même paresseuse. Bref, le BAC est passé et j’ai eu mon diplôme. Est-ce que j’avais des notes de merde? Non, que des A et des A-. Est-ce que j’étais moins intelligente? Pas du tout. Simplement que j’avais un style d’apprentissage très différent des autres.

Je me croyais tirée d’affaire quand j’ai eu terminé l’université, mais la chose que je ne savais pas c’est que ça allait me rattraper tout au long de ma jeune vie d’adulte. Ne serait-ce qu’un courriel mal lu et répondu trop rapidement, ou encore des erreurs d’inattention… graves. En plus, avec mon travail, je dirais que je suis de nature très anxieuse, ce qui n’aide pas ma « condition ».

Bref, un soir de juin, une amie infirmière m’a proposé de faire un test pour voir si j’avais le TDAH. J’ai répondu positif à presque toutes les questions et j’ai rapidement compris que ça faisait très longtemps que j’avais ce trouble. Le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité. Bien des lumières ce sont allumées à ce moment-là.

J’ai combattu tellement longtemps les répercussions de ce trouble et je me suis refusée catégoriquement à prendre des médicaments. J’ai essayé le sport, la méditation, les médicaments naturels, mais rien de tout cela n’a fonctionné. J’étais persuadée que j’allais réussir par moi-même sans l’aide de personne, et surtout pas grâce à des médicaments! Aujourd’hui, à l’aube de mes 30 ans, j’ai semi accepté que j’ai le TDAH et que la seule chose qui va m’aider, ce sont les médicaments, de continuer le sport et d’avoir une bonne hygiène de vie. Donc, ce soir, je vais me rendre dans un CLSC, parce que je n’ai pas de médecin de famille, pour rencontrer le travailleur social afin de voir quelles sont les prochaines étapes de ce processus.

Je me sens plutôt sereine face à tout cela, mais je ne me sens pas encore capable d’en parler ouvertement. J’ai l’impression qu’il y a encore beaucoup de jugement face à cela, et pour être franche, je me juge moi-même, même si je sais que c’est la bonne chose pour moi. Je le vois un peu comme un échec. En tout cas, j’imagine que ça va passer. J’ai aussi plusieurs craintes face à la prise de médicaments et leurs effets sur moi. Il faut comprendre que je suis le genre qui ne prend aucun médicament, et quand je ne dis aucun, c’est aucun! Reste que je me sens quand même soulagé et je je crois que ça va m’aider!

Bref, on va voir comment tout cela se déroulera.

*

Le 25 janvier, chaque fois que vous appelez, textez et que vous joignez la conversation sur les médias sociaux, Bell versera 5 ¢ de plus pour des initiatives en santé mentale. Pour faire un don pour la santé mentale c’est ICI.

Anonyme

Source photo de couverture

Autres articles

Pardonne-moi

adrien

Boire Québécois pour la St-Jean

adrien

Pensée d’insomnie : l’échéance d’un amour

adrien

télévision

adrien

simples gestes

adrien

Notre expérience brunch au Boucan Smokehouse

adrien