from-italy.com
Blog

La taxe de l'égoïsme

Si j’ai 30 ans et que je n’ai pas encore d’enfant. Je ne mérite pas la prison, mais aux yeux de Bianca Longpré, blogueuse du Huffington Post, je suis coupable d’un crime : l’égoïsme.

Les propos de son dernier billet basculent dangereusement à la 29e ligne…  « Pourquoi des gens décident de tout garder pour eux? De ne pas partager et redonner à la prochaine génération? On ne parle pas d’aller au cinéma avec un neveu là. On parle d’avoir des enfants. De redonner pour vrai. »

Selon elle, les gens sans enfant sont centrés sur eux-mêmes et ont peur des responsabilités. Faire un bébé serait la seule façon de donner un sens à sa vie. Elle ira même jusqu’à calculer tout le temps investi à laver les vêtements et à préparer les repas de famille. Elle poursuit en réclamant un statut supérieur de mère contribuable, en se félicitant de faire partie de l’élite de la société.

Je vais vomir et je te reviens…

Bianca, je dois applaudir ton travail de recherche et les longues minutes que tu as dû passer sur ta calculatrice en forme de poisson à additionner toutes tes bonnes actions, un cycle délicat à la fois. La dernière fois où j’ai lu autant de narcissisme, je lisais un livre sur le narcissisme. Je ne suis pas une maman, mais j’en ai une. La mienne ne m’a jamais facturé ses nuits d’insomnie ou exigé un dédommagement pour les crevasses dans ses mains meurtries par l’eau de javel. Elle ne s’est jamais glorifiée sur la place publique en affirmant haut et fort réaliser de petits miracles chaque jour avec sa marmaille. Elle ne s’est jamais sentie supérieure à personne pour avoir à moucher des nez qui coulent ou reconduire sa progéniture à une pratique de soccer. Elle nous a aimés, inconditionnellement, sans ne jamais rien demander en retour, ni à moi, ni au gouvernement. Si ma mère était blogueuse, elle te parlerait de l’amour, envers ses enfants et ceux des autres, sans discrimination, sans discours parental mégalomane.

Tentons de suivre ta logique, Bianca. Je n’ai pas d’enfants, donc je suis un spécimen du genre Tanguy qui vit aux crochets de la société. Je ne contribue en rien à son développement et sa perpétuité, simplement parce qu’un petit mini-moi ne se promène pas avec mon ADN dans les veines. Je devrais te payer et endosser tes choix de vie, t’encenser pour avoir expulsé de ton corps de futurs médecins qui me soigneront plus tard, moi, fardeau de la société. Es-tu capable de me dire ça dans le blanc des yeux? Tu dirais quoi aux couples qui tentent d’avoir des enfants sans succès? Vous avez raté votre vie! Tu dirais ça, à ta meilleure amie? Tu lui ferais sentir qu’elle vaut moins que toi, puisque la nature lui a donné un organe reproducteur défectueux? Tu ne lui dirais pas qu’elle est une femme formidable et qu’elle n’a pas besoin d’enfanter pour laisser sa marque sur cette terre? Tu dirais quoi aux personnes ayant fait le vœu de chasteté? Pas d’enfants, pas de paradis? Je vais te mettre en contact avec des préposés aux bénéficiaires de CHSLD qui vont changer plus de couches dans une année que toi dans toute ta vie. Come on Bianca…give me a break.

N’y a-t-il pas déjà assez d’enfants qui souffrent de parents absents ou abusifs? D’ailleurs, tu sembles oublier le travail formidable que font les familles d’accueil (pourtant tu sais c’est quoi). Ces gens qui abritent ces petits êtres blessés à qui on a coupé les ailes. Redonner envie de sourire à un enfant après des années de maltraitance relève d’un miracle que j’admire au plus haut point. Te voir cracher au visage de ces personnes qui font le même travail que toi, sans le bonheur de pouvoir crier aux voisins –ne trouvez-vous pas qu’il a mes yeux, me donne la nausée.

Je ne sais pas quelle était ton intention avec ce texte, mais je crois que tu as raté ta cible. Je vais donc prendre parole pour tous ces gens que tu as si maladroitement rejetés du revers de ton clavier. Tu as la chance d’avoir une tribune, c’est un privilège que j’ai aussi et que je traite avec le plus grand respect. N’oublie jamais que de grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités, et ça, c’est pas moi qui le dis, c’est Spider-Man.

Crédit photo de couverture

Autres articles

10 choses à ne jamais dire lors d'une rupture

adrien

Le luxe d’avoir un chez-soi

adrien

HomeSense

adrien

amies

adrien

Mais dis-le!

adrien

L'écriture : une thérapie

adrien