from-italy.com
Blog

Mes potes se séparent – Par Sarah Luce-Lévesque

J’ai un ami. Ça doit faire sept ans qu’on se connaît. Il me présente plein de gens. Il est la base de mon réseau de contacts actuel. Ça fait longtemps qu’on est liés d’amitié et il m’épaule toujours dans tout ce que j’entreprends. Ce gars-là, c’est un de mes meilleurs amis. Il a pas peur de me dire sa façon de penser avec les gars qui agissent en trous de cul avec moi pis je suis toujours là pour lui dire que la fille qui l’intéresse a du bon sens (ou pas) parce qu’elle est cute ou qu’elle a de jolis petits tics.

Un moment donné, il me présente un gars. On devient un couple. Mon chum, à ce moment, me parle d’une amie à lui. Mon pote du début de l’histoire se lie d’amitié avec elle. Ils deviennent eux aussi un couple. Je la connais pas vraiment, la fille. Je me dis : « faut bin que je la connaisse, elle est amie avec mon chum et elle est importante aux yeux de mon ami très cher ».

On se connaît. On a une personnalité pimpante. On rit. On est complices. Je les visite de temps en temps. Je me lie d’amitié avec ce petit bout de femme. Elle tombe enceinte. Ils achètent une maison. Ils ont un enfant. What. La vie est belle. Mon ami est heureux, ma nouvelle amie aussi. Une famille et une maison : le bonheur.

Je me sépare. Mon chum part avec ma meilleure amie. J’appelle mon père, j’appelle ma mère pis je l’appelle elle. Pourquoi? Parce qu’elle est solidaire, chose que je n’avais pas beaucoup connue auparavant. Elle m’écoute, prend mon bord et dit que son ami de gars (mon ex) l’a pas mal déçue. Le cercle d’amis est déchiré.

Je les visite de plus en plus. Elle me rapporte les comportements étranges de mon ami. Lui, il me parle de ses sentiments. Ça va pas ben.

De plus en plus, je ris et j’ai du fun avec ma grand chum. On a des affinités, on devient de vraies amies pis c’est pas demain que cette amitié va se briser.

Mon ami, lui, prend du recul. Il s’éclipse. On apprend qu’il a une personnalité limite. Il a de la difficulté à vivre plusieurs situations. On en parle. Lui et moi… pis elle et moi. Je suis entre les deux. Elle n’en peut plus. J’ai les confidences des deux. Eux aussi se sentent déchirés et se confient. J’écoute. Je suis présente. Pour les deux.

Il est souvent absent. Ils se chicanent. Ils s’énervent. Ils disent qu’ils vont se séparer. Ils reviennent ensemble. Dois-je rappeler qu’un merveilleux petit coco est né de leur union. Ma chum fait du mieux qu’elle peut et soutient son fiancé (oui, fiancés) dans plusieurs épreuves. Lui, il vit son cauchemar intérieur, il essaie de travailler, de subvenir, de rire et de vivre. Ensemble, c’est pas facile.

Elle a sa maison de rêve. Il a un bon travail. Le « petit couple parfait » est loin de ce qu’on croit. Elle décide que c’est tout. Elle a tenté du mieux qu’elle a pu.

Elle déménage. Elle a un appartement, le petit à elle seule et lui le prend une fin de semaine sur deux, lorsqu’il ne travaille pas. Il travaille beaucoup… Elle connaît quelqu’un d’autre.

Elle se trouve un emploi, elle n’a pas beaucoup de soutien de la part de sa famille. Son cœur la guide vers quelqu’un qui n’est pas certain et qui vogue parmi différentes mers d’émotions.

Jamais je n’entendrai d’appel à l’aide venant de cette femme remplie de force et d’espoir, sauf que l’émotion et le lien qui nous unit fait que je vais lui tenir compagnie quelques jours (malgré 3 h de route qui nous séparent).

Elle n’a pas de poêle, le petit dort, on va se chercher du thaïlandais, pas d’internet. On parle pour vrai. On se rappelle des trucs. On vit sans vie extérieure. On boit du vin pis on écoute du métal. Elle me jase. Je lui dis que je l’aime. Elle me lit ce qu’elle a écrit au trou de cul qui la fait chier présentement. Je lui lis ce que j’écris présentement. On est assises en indien en plein milieu de son salon pas de divan avec ses deux chats qui nous regardent. On braille. Elle va fumer (elle qui fumait pas avant…).

Elle dit qu’elle a oublié des ustensiles dans son ancienne maison. Mon ami, son ex, doit venir lui porter des trucs pendant que je suis là.

Là, il est icitte.

Ils sont encore chummeys tsé. C’est mon pote aussi. Je me sens toute mal à l’aise. Là, ils s’obstinent sur le petit pis toute. Elle a encore quelques trucs à la maison pis je me sens bizarre. Je sors dehors pour prendre l’air.

Tsé, je m’ennuie de mon vieux pote. Ce sera pu pareil. Je sais qu’il a des problèmes et qu’il a besoin d’aide. Lui avec, il me manque. Sauf que c’est pu pareil.

C’est pu pareil pour personne. Pour lui, pour le petit, pour elle et, égoïstement, pour moi.

Autres articles

Je refuse de vivre une vie normale

adrien

Joyeux Noël des campeurs!*

adrien

belle

adrien

Les gens qui jugent mon linge

adrien

Ne dis rien, ne fais que m’écouter

adrien

Entre deux bouchées

adrien