from-italy.com
Blog

St-Roch a la tequila tatouée sur le cœur

Le 6 juillet dernier avait lieu, au Tequila Lounge sur la rue St-Joseph, à Québec, le premier cours portant sur la tequila. On a tous (ou presque) un mauvais souvenir qui nous lie à cet alcool mexicain, mais au final c’est qu’on a presque tous fait un mauvais choix à un certain moment : celui de boire de la mauvaise tequila. Le resto t’invite donc, pour 70 $, à découvrir et apprécier la tequila en un claquement de doigts (je te le dis, ton opinion envers ce breuvage va changer pour le mieux, c’est certain).

À ton arrivée, tout le monde se présente, parce que qui dit « Mexique » dit « convivialité » et, de toute façon, il faut bien casser la glace à un moment. Pour nous mettre en appétit, on reçoit guacamole et chips de maïs maison pendant que Carlos, le barman de la place, commence à nous entretenir sur la provenance de ce spiritueux avec une énergie Mexicaine débordante.

Une fois un shooter de sel/tequila/lime (pour voir l’énorme différence entre la mauvaise et la bonne tequila), on découvre toutes les gammes de qualité de cette boisson à base d’agave.

S’enfilent donc les leçons d’histoire, de géographie, d’économie, de méthodes de production, etc. Le tout présenté sous une formule agréable et participative avec le reste du groupe, la tequila et la bonne humeur sont reines.

À un moment, la présentation est arrêtée sans qu’on s’y attende trop (c’est que la présentation est prenante si on a un minimum de curiosité), le temps de nous servir le plat choisi pour cette première soirée de dégustation : des quesadillas au poulet croustillantes, salsa roja (rouge), riz et petite laitue à la vinaigrette d’hibiscus.

Le temps de manger, et donc de reprendre des forces pour la suite, Carlos s’est préparé à continuer à nous instruire en allant chercher quelques bouteilles et une sangrita piquante afin qu’on rafraîchisse notre palais avant de retourner aux choses sérieuses.

Nous étions donc de retour sur les bancs de l’école de la tequila (on sait, il y a pire) avec une tequila de qualité servie avec une sangrita sucrée, et j’ai adoré. Je me verrais bien boire ça de cette façon-là par une belle journée ensoleillée.

Le temps de terminer le cours est finalement arrivé. On est venu nous porter le dessert de la soirée : un buñuelo (tortilla de farine blanche croustillant, sucré au sucre et à la cannelle, crème fouettée et fraise) en nous indiquant que d’ordinaire, c’est un plat qu’on mange à Noël. On ne pouvait pas ne pas se sentir plus choyés, sauf que.

Sauf qu’on nous a invités à suivre Carlos autour du bar puisque, pour officiellement terminer le cours, il nous a décrit rapidement les tequilas disponibles au Tequila Lounge afin que chaque participant puisse y choisir une dernière dégustation.

Il n’y a pas à dire, ces mexicains savent mettre de la couleur même dans les journées les plus grises puisque malgré la pluie du moment, nous sommes tous repartis le sourire aux lèvres.

Salud!

Crédits photos : Étienne Richard

Autres articles

victimes

adrien

C’qui s’passe à Québec @ Lancement Boat people+Rutabaga – Par Marilyn

adrien

Ton guide crépu de l’emploi

adrien

LANE : des maillots de bain faits au Québec et destinés aux gentlemen

adrien

Galeries de la Capitale

adrien

5 idées de repas faciles pour recevoir la visite

adrien