from-italy.com
Blog

La Paresse – Par Gwen

Check ben la patente. Ça m’arrive souvent de vouloir quelque chose tout de suite, là, maintenant, sans faire d’efforts. Genre que le Miracle se déguise en livreur de pizzas pis qu’il cogne à ma porte. Pis quand j’ouvre la boîte, c’est pas une pâte croustillante recouverte de pepperoni et de mozzarella qui s’y trouve, mais mon petit tas de souhaits enfermé dans un sac de velours. Et chaque fois que je désire en réaliser un, je pige dans le paquet et tout se matérialise.

Mes vœux (dans l’immédiat):

-Un gâteau au fromage vegan tellement géant qu’il prendrait les 4 étages d’espace dans mon frigo.

-Mon petit bourrelet de ventre qui se transforme soudainement en un 6 packs digne de Mike Tyson.

-Connaître par cœur l’histoire des États-Unis pour t’impressionner ensuite en te sortant des anecdotes pas rapport sur Richard Nixon (j’viens de googler président des États-Unis pis j’en ai choisi un au hasard).

-Aller au musée et à l’opéra parce que je me dis toujours que je vais y aller, mais je n’y vais pas.

-Prendre le temps de me faire couler un méga bain pis me faire une barbe avec la mousse.

-Partir en roadtrip jusqu’à Chicago sans le dire à personne. Je rêve de laisser aérer mes pieds nus à travers la fenêtre de la voiture, d’avoir un foulard de soie qui me recouvre la tête, des lunettes en forme d’œil de chat, les bras dans les airs et crier: I’M FREE!

Mais les chances que je rencontre le Génie d’Aladdin, que je me promène dans la rue et que je tombe nez à nez avec un champ de trèfles à 4 feuilles ou que je nage dans une fontaine remplie de sous noirs sont très faibles. Le miracle, la chance, pis toutes ces affaires-là, c’est juste moi qui peux les créer. La seule bonne idée, c’est de le faire, comme quelqu’un de très sage m’a un jour dit. C’est beau rêver, mais rêver sans bouger, ça mène à rien.

Fek je quitte à l’instant, car j’ai un livre de recettes qui patiente chez Renaud Bray, des trottoirs qui ne se peuvent pu que mes jambes fassent leur jogging sur leur tête, des centaines de livres à la bibliothèque qui me crient LIS-MOI, LIS-MOI!, des peintures et des œuvres qui n’attendent que mon regard pour que je les observe (mais pas que je les touche car DO NOT TOUCH ANYTHING au musée), une future automobile qui compte les secondes avant que mon fessier se pose dessus pis le Jean Coutu qui aimerait bien que je dépense ma paye dans ses bulles de bain.

Ciao!

Autres articles

F**k It – Do What You Love de John C. Parkin

adrien

J’ai pris des vacances sans mon téléphone

adrien

Ce vieil ami à moi, c’est le monde littéraire

adrien

TeaTaxi : des thés vitaminés

adrien

Inspiration overload – Par Aglaé

adrien

Dans l’ombre d’un rêve – Par Carolanne

adrien