from-italy.com
Blog

Les struggles quotidiens d'un introverti

Dans la vie, on a beau être différent, on a tous des points communs avec les autres. Nous faisons tous partie de « cliques » comportementales. Il y a les morning sunshines ou ceux qui sont un peu trop heureux de se lever le matin. Il y a aussi les éternels adolescents, les excentriques et les rebelles, mais d’abord et avant tout, il y a les extravertis, les introvertis et les ambivertis (ceux qui sont un mélange des deux). Dans une société majoritairement extravertie, ne pas l’être, c’est être considéré antisocial, froid, gêné ou juste trop silencieux. Être introverti, c’est toujours devoir combattre nos envies de solitude pour essayer de fitter dans le moule. Avec cette difficile tâche viennent énormément de struggles au quotidien.

Travailler au service à la clientèle

Pourquoi tu es si fatiguée après avoir travaillé?

Peut-être parce que je dois passer ma journée à parler à des inconnus, que je dois avoir un sourire scotché au visage et que je dois rire aux mêmes blagues durant mon quart de travail. C’est demandant de faire ça pendant huit heures. Je dois aussi combattre l’envie qui me pogne de fermer ma caisse et de passer le reste de ma journée dans le backstore à lire.

Source

Se faire reprocher de ne pas assez parler

« Es-tu correcte? Tu parles jamais! »

Oui, je vais bien. Je t’écoute parler, je ne vois pas pourquoi je devrais te couper la parole ou commenter chaque chose que tu dis. Aussi, j’ai passé ma journée à faker d’être heureuse de travailler et à entretenir des discussions inutiles sur la pluie et le beau temps. J’ai juste besoin de recharger mes batteries. Désolée.

Ne pas aimer sortir

« Pourquoi tu sors jamais avec nous? »

Parce que mon vendredi soir idéal, c’est d’être dans mon lit, en pyjama, en train de lire ou d’écouter Netflix en bouffant du popcorn. Ma semaine a été rough, j’ai dû « m’extravertir » contre mon gré et j’ai pas du tout envie de sortir à quelque part qui va être super bruyant. Anyway, j’ai enlevé ma brassière en arrivant, le destin de ma soirée a été scellé.

Source

Avoir une personnalité différente à l’écrit

« Tu parlais plus quand tu m’écrivais. Pourquoi t’es différente là ? »

C’est toujours plus facile de dire ce qu’on pense quand on n’a pas la personne devant soi. Je peux devenir l’humoriste la plus drôle que tu connaisses par écrit et faire des blagues poches devant toi sous l’effet du stress. Je sais, je m’exaspère moi-même, pas besoin d’avoir l’air déçu. J’aimerais ça te faire plaisir et être comme tout le monde. Encore désolée.

Ne pas être capable d’extérioriser ses sentiments

« Peux-tu me dire ce qui se passe dans ta tête? »

C’est assez rough pour moi de te dire ce qui se passe dans ma tête. À te voir soupirer parce que je ne parle pas assez ou à me faire dire « peux-tu avoir l’air plus heureuse? », ça me tente aucunement de te dire ce que j’ai sur le cœur. Ce n’est pas par méchanceté ou parce que je n’ai pas confiance en toi, c’est juste parce que je ne veux pas te déranger.

Ne pas savoir comment réagir lorsque les autres ne vont pas bien

« Je.. euh… ne pleure pas… s’il te plait, ne pleure pas. »

Quand quelqu’un de mon entourage commence à pleurer devant moi, je ne sais pas comment réagir. Est-ce que je dois le prendre dans mes bras? L’embrasser sur le front? Lui flatter les cheveux? Faire une blague pour lui remonter le moral? Les trois quart du temps, ça finit en câlin maladroit digne de celui de Voldemort et de Drago.

Source

Rencontrer de nouvelles personnes

On n’est clairement pas les pros des premières impressions. Approcher de nouvelles personnes, jaser de tout et de rien, se faire de nouveaux amis, ce n’est pas nous. Bégayer quand quelqu’un nous parle et que nous n’étions pas préparés, rougir de honte parce qu’on se sent stupide, vouloir disparaître de la surface de la terre, ça, ça nous décrit à merveille. Dater, c’est la même chose, mais avec le stress qui embarque et le cerveau très embrouillé.

– Hey salut, comment vas-tu?

– Bulbasaur, c’est le meilleur Pokémon.»

Préférer la compagnie d’animaux

Que ce soit dans un party, ou juste lors d’une soirée tranquille chez des amis, notre place se trouve auprès de l’animal de compagnie. Qu’il nous aime ou qu’il ne nous aime pas, c’est notre ami pour la soirée. Quelqu’un qui ne nous oblige pas à parler, qui est doux, cute et qui nous donne des câlins, c’est le best non?

Que vous soyez extraverti, introverti ou ambivert, restez comme vous êtes. Il faut de tout pour faire un monde!

Autres articles

Carrefour international de théâtre : nourrir l’imaginaire pour mieux rêver

adrien

Bermuda, bien plus qu'une paire de shorts

adrien

perfectionniste

adrien

Karlito Lagerfeld – Par Angelic

adrien

La fois où je me suis rendu dans un CLSC pour mon TDAH

adrien

Festival gourmand Québec Exquis : la gastronomie accessible

adrien